Sur les traces de la perdrix grise

Aujourd’hui, Jacques m’a proposé une pause midi pas banale : une séance photos de perdrix grises dans la campagne genevoise. Avec mon 80-200mm, je ne serais pas allé bien loin. Jacques m’a donc gentiment prêté un monstre de près de 4kg, son Nikkor 500mm f/4G ED VR AF-S. Les perdrix étaient au rendez-vous, exactement à l’emplacement ou Jacques l’avait prédit.

Après une série de photos, nous nous sommes rendus à Peney pour réaliser des photos d’oiseaux aquatiques.

Sur le chemin du retour, un petit arrêt au bord des champs…

C’est décider, dès que je gagne à la loterie, je me paye cet objectif…

Laisser une réponse

*

captcha *